Connectez-vous
Menu

Autoroute à péage : La vérité sur la cherté des tarifs et le défaut d'éclairage


Le prix du péage est fixé par l'État du Sénégal dans le contrat qui le lie au concessionnaire. Et, pour aller vers une baisse, ce sera à l'État de revoir les termes du contrat en question.



Autoroute à péage : La vérité sur la cherté des tarifs et le défaut d'éclairage

Les tarifs élevés et le défaut d'éclairage sur l'autoroute à péage ne sont pas que du ressort du concessionnaire, Eiffage. L'État y a une grande part. Et une bonne partie du public, qui se plaint de payer cher et de voyager la nuit dans le noir sur l'axe routier, ne le savait peut-être pas. La révélation a été faite hier, jeudi 29 mars, par le directeur des opérations de Senac Sa, Didier Payerne, qui recevait une délégation de l'Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen).

"Le prix du péage est fixé par l'État du Sénégal dans le contrat qui le lie au concessionnaire. Pour aller vers cette baisse, c'est à l'État de revoir le contrat", indique Didier Payerne. Et de révéler : "Sur 1000 francs Cfa payés au péage, l'État et le concessionnaire prennent chacun 300 et le reste (400) est affecté au remboursement du prêt contracté pour la construction de l'infrastructure qui a coûté 220 milliards de francs Cfa". Le responsable de Senac Sa informe aussi que, dans le contrat initial, le concessionnaire n'a pas obligation d'assurer l'éclairage qui est du ressort de l'État.


Vendredi 30 Mars 2018