Connectez-vous
Menu

BARGNY-SENDOU : COMMENT LE PORT MINÉRALIER VA BOOSTER LE PLAN SÉNÉGAL ÉMERGENT (PSE)


Le gouvernement sénégalais nourrit l’ambition légitime hisser notre pays au statut envié de hub maritime en Afrique de l’Ouest. C’est toute la signification que revêt, sous le prisme du Plan Sénégal Émergent, la construction, sous les auspices de la société «Sénégal Minergy Port» dirigée par notre compatriote Dame Diané, du port de Sendou-Bargny. Une plateforme logistique de dernière génération dont l’inauguration est prévue en mars 2019 par le Président de la République Macky Sall.



Le Sénégal, au regard de sa position géographique, caresse le vœu de jouer un rôle de premier plan dans la bataille maritime en Afrique de l’Ouest. Aussi, le Port minéralier et vraquier de Bargny-Sendou, qui doit être le plus grand de ce type dans cette zone, doit l’y aider. D’un coût de 520 millions de dollars américains, soit près de 290 milliards de FCFA, de 18 mètres de tirant d'eau, soit l'un des plus profonds d'Afrique, il pourra accueillir de gros navires de 120.000 tonnes et plus sur la côte sénégalaise. Les travaux ont été lancés sous la houlette du Premier ministre, Mahammed Boune Abdallah Dionne, le 28 Novembre 2017. Le financement est entièrement réalisé par la société «Sénégal Minergy Port» qui regroupe des investisseurs privés nationaux et américains. Prévu sur une superficie de 500 hectares, le Port aura, selon les experts, une capacité de traitement de 7 millions de tonnes de produits vraquiers dès sa première année d’exploitation en 2019. Un volume qui passera à 12 millions de tonnes dans la troisième année d’exploitation, en 2021, au moment où l’infrastructure sera entièrement construite et opérationnelle.
 
DÉPÔT PÉTROLIER DE 2,5 MILLIONS DE TONNES ET CENTRE DE STOCKAGE DE GAZ
 
Le port de Sendou-Bargny fera le bonheur des entreprises sénégalaises qui vont se libérer de certaines contraintes, comme la lenteur des opérations d’embarquement et de débarquement. Mieux, elles pourront mieux assurer leur compétitivité au niveau mondial et, par conséquence, réaliser des performances leur garantissant une rentabilité financière durable pour jouer pleinement leur rôle dans le processus d’émergence du Sénégal mis en branle, depuis 2012, par le Président Macky Sall à travers le PSE. Le nouveau port minéralier et vraquier de Bargny-Sendou est structuré en 3 terminaux dont le premier consacré aux produits liquides est un dépôt pétrolier d'une capacité de 2,5 millions de tonnes et un centre de stockage de gaz. Le deuxième terminal va accueillir le gros de l'exploitation minière du Sénégal, phosphates de Matam au Nord, fer, bauxite, Zircon et autre alumine de l'Est. Le 3ème terminal est une offre industrielle complète pour les céréales ensachées surplace, les oléagineux, la chaudronnerie et la production des matériaux de construction.

DÉCONGESTIONNER LE PORT DE DAKAR

En effet, avec le Port autonome de Dakar, seuls quelques navires relativement de petite taille accostent au Sénégal du fait de la profondeur limitée du chenal. Aussi, le constructeur dit espérer des mutations économiques majeures sur l'import et l'export, et notamment le phosphate pour lequel les entreprises locales restent très peu compétitifs du fait de la petite taille des navires. Les grands navires pourraient en effet influencer toute la chaîne d'importation jusqu'aux prix des produits plus accessibles pour le consommateur local. À noter que la construction du Port en eaux profondes de Ndayane, réservé aux navires porte-conteneurs, fait partie de ce contrat. Une manière de tirer profit de la position géographique de Dakar et décongestionner le Port de Dakar qui a atteint ses limites. Mieux, le secteur maritime, dans sa composante transport qui inclue les ports, constitue un enjeu majeur du développement national en raison de l’importance de sa contribution directe à l’économie. Il s’y ajoute que 95% des échanges extérieurs du Sénégal se font par voie maritime, avec plus de 12 millions de tonnes par an, générant des milliers d’emplois. D’où l’importance de développer ce secteur névralgique.

CRÉATION DE 2600 EMPLOIS ET SOUTIEN AUX POPULATIONS
 
Quid du nombre d’emplois qui seront créés ? Il sera, de sources dignes de foi, de 740 pendant la première phase de construction et de 2600 durant la phase d’exploitation. Et, cerise sur le gâteau, le top-management de la société drivée par Dame Diané privilégie les populations des localités environnantes dans le recrutement des travailleurs. Au-delà des milliers d’emplois en perspective avec la construction du port minéralier et vraquier de Bargny-Sendou, l’entreprise «Sénégal Minergy Port» est aux côtés des populations. C’est dans cet optique qu’elle prévoit la construction de plusieurs infrastructures à caractère social. Il s’agit, entre autres, d’une école, de la réhabilitation de l’école primaire, de l’érection d’un hôpital et d’un centre de formation dans les métiers de la sidérurgie, de la navigation maritime et des chantiers navals. Le port, qui devra aussi héberger des centaines d’entreprises de tous les secteurs, va générer des emplois et de la richesse pour les localités de Bargny et Sendou, ainsi que toutes les autres collectivités locales du département de Rufisque. Et, au-delà, de tout le Sénégal.  

BARGNY-SENDOU : COMMENT LE PORT MINÉRALIER VA BOOSTER LE PLAN SÉNÉGAL ÉMERGENT (PSE)

BARGNY-SENDOU : COMMENT LE PORT MINÉRALIER VA BOOSTER LE PLAN SÉNÉGAL ÉMERGENT (PSE)

BARGNY-SENDOU : COMMENT LE PORT MINÉRALIER VA BOOSTER LE PLAN SÉNÉGAL ÉMERGENT (PSE)


BARGNY-SENDOU : COMMENT LE PORT MINÉRALIER VA BOOSTER LE PLAN SÉNÉGAL ÉMERGENT (PSE)

Jeudi 4 Octobre 2018