Connectez-vous
Menu

Conférence de Dakar : Le discours coup de poing de Nana Akufo-Addo


Le Président ghanéen en a assez de voir l'Afrique continuer de tendre la main et le fait savoir.



Le Président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a tenu un discours coup de poing lors de la Conférence sur la reconstitution des fonds du Partenariat mondial pour l'éducation. Il a appelé les pays africains à adopter une nouvelle posture : celle d'arrêter de dépendre des autres pour financer son éducation. "Nous ne pouvons pas dépendre des autres. Je ne le dis pas pour tourner le dos à ces nombreux bailleurs qui nous soutiennent, mais si notre politique dépend d'autres bailleurs de fonds, si leur politique est réformée, nous allons souffrir", a-t-il martelé.

Pour Addo, l'Afrique est capable de trouver les ressources financières nécessaires. Ce, à condition qu'elle rompe avec les mauvaises habitudes. "Les fonds sont disponibles sur notre continent. Nous en avons en abondance si nous éliminons la corruption de notre continent,  si nous nous organisons pour avoir des arrangements plus prometteurs et plus attractifs pour exploiter nos ressources", souligne le chef d'État.
À l'en croire, l'Afrique peut renverser la tendance si elle empêche  la fuite des capitaux. Car, rappelle-t-il, la commission, jadis dirigée par le Président Mbéki, avait révélé chaque année, 50 milliards de dollars américains de façon illicite.

"Imaginez ce que ces fonds auraient pu faire si nous n'étions pas restés inactifs devant cette fuite de capitaux. Nous devons nous organiser pour nous assurer que les richesses du continent soient utilisées pour servir les populations du continent et pas ailleurs. Si nous comblons ce fossé, nous reviendrons à Dakar pour discuter d'Éducation, mais nous ne parlerons plus de financement. Il est pour nous temps de changer d'état d'esprit. Nous avons les capacités en nous pour nous développer et promouvoir l'intérêt de notre continent nous-mêmes. Faisons-le !", a-t-il lancé.

Lundi 22 Janvier 2018