Connectez-vous
Menu

Festival : Coup de Gawlo !


Clap de fin à Guédiawaye, la banlieue valide l’initiative de Coumba Gawlo. Tel pourrait être l’intitulé du résumé-bilan de la première édition du festival «Chant des Linguères» dont la dernière étape a été fructueuse.



Les rideaux sont tombés sur la première édition du festival « Chant des Linguère ». Déroulé à Dakar entre forums, débats , sensibilisation , diner de gala et concert, du 6 au 8 Mars 2018, à travers le meilleur vecteur de communication, la musique, comme le rappelle l’initiatrice Coumba Gawlo, le festival a été un moment intense de sensibilisation sur l’autonomisation femmes et la lutte pour le respect de ses droits. L’originalité de cette première édition, avec la présence dans la capitale sénégalaise de sept divas africaines engagées pour les mêmes causes, s’est beaucoup plus révélée avec le sacre des Linguéres du développement, une innovation de taille dans la valorisation du genre, pour sacrer les femmes de valeur dignes d’être offertes en exemple aux jeunes générations. La chanteuse Coumba Gawlo, qui a réussit  un ballet diplomatique lors de la cérémonie mondaine avec une dizaine d’ambassadeurs invités, en présence des plénipotentiaires des Nations Unies, et la crème dakaroise, a affiché la même satisfaction face aux jeunes de Guédiawaye, partageant la même passion des foules avec ses paires sur scène, jusqu’après 3 heures du matin. Bercée par la brise maritime depuis l’esplanade du marché jeudi, La bande à Rocky Gold a clos, avec un gout d’inachevé, un séjour fructueux à Dakar. Pour un coup d’essai, la Diva a fini d’inscrire son festival dans l’agenda culturel sénégalais. La cité Aline Sitoe appose sa signature  pour la labellisation du festival ce vendredi lors d’un concert Live prévu au sein de la cité des jeunes étudiantes.

Dimanche 11 Mars 2018