Connectez-vous
Menu

Macky Sall-Youssou Ndour : Interrogations sur une alliance


La dernière sortie médiatique du ministre conseiller Youssou Ndour, à quelques encablures de l’élection présidentielle du 24 février 2019, dégage, qu’on le veuille ou non, un parfum de chantage.



Invité de l'émission «Face 2 Face» de la Tfm, une chaîne de télévision dont il est le propriétaire, Youssou Ndour s'est dit déçu de son compagnonnage avec Macky Sall. Sa déclaration, qui a fait la Une de la quasi-totalité de la presse et tourne en boucle dans les réseaux sociaux, n'a, en réalité, pas surpris les observateurs avertis.
 
Et, pour dire vrai, peu de Sénégalais seront convaincus des causes que l’ancien ministre de la Culture et du Tourisme a évoquées pour justifier sa déception. Car, on ne peut pas jeter l'hallali sur la coalition Benno Bokk Yakaar et prétendre épargner Macky Sall qui en est le patron, l’inspirateur de la démarche et le métronome.
 
En déclarant, urbi et orbi, "je ne suis l'animateur, encore moins la marionnette de qui que ce soit" ou encore "on ne peut m'interdire aucun endroit dans ce pays car je suis entré en politique pour servir mon pays", le roi du Mbalax semble récuser tout assujettissement au président de la République.
 
Le fait qu'il ait chanté au Centre international de conférences Abdou Diouf (Cicad) de Diamniadio, devant le président français Emmanuel Macron et Rihanna, lors du Forum mondial sur l’Éducation, sans prononcer une seule fois le nom du Président Macky Sall est assez révélateur.
 
Rebelote pourrait-on donc dire ! D'autant qu'on est à quelques encablures de la fin du premier mandat du chef de l’État élu triomphalement en 2012 avec un score de 65 et, par ricochet, du compagnonnage dont l’enfant de la Médina ne semble pas être satisfait.
 
Autrement dit, pour se remettre ensemble et parapher un nouveau bail, l'allié "déçu", qui a tiré pourtant le maximum d'avantages du régime, a plus que jamais besoin de gages sûrs de la part du candidat à sa propre succession.
 
En tout cas, l'évolution du compagnonnage de Youssou Ndour avec l'ancien Président Abdoulaye Wade, qui a fini en eau de boudin, prouve, à suffisance, que l’initiateur du mouvement «Fekké Ma Ci Bollé» est un fin stratège. 

Lundi 12 Mars 2018